Étymologiquement, le mot « vitamines » provient de l’expression « amines nécessaire à la vie ». Mais l’apparition des différentes variétés de vitamines a fait qu’elles ne sont pas toutes des amines (molécules dérivées de l’ammoniac).

Qu’est-ce qu’une vitamine ?

Les vitamines sont des substances organiques, ce ne sont pas des oligo-éléments. La grande différence réside dans le fait que le corps n’a besoin que de quelques fractions de microgrammes à quelques milligrammes de vitamines par jour contre plusieurs grammes, voire quelques centaines de grammes d’oligo-éléments quotidiennement pour bien fonctionner.

Les vitamines jouent un rôle métabolique pour notre organisme. Ce dernier est incapable de fournir des vitamines en quantité suffisante pour se maintenir en bonne santé. Nous devons ainsi puiser les vitamines dans les aliments que nous consommons quotidiennement.

L’apport insuffisant en vitamines peut être à l’origine de certains syndromes comme l’hypovitaminose ou l’avitaminose. Ces syndromes peuvent, par la suite, engager plusieurs pathologies. Par contre, un apport excessif en vitamines peut provoquer une hypervitaminose capable de détériorer rapidement les organes vitaux du corps humain comme le foie et les reins d'où l'importance d'avoir un bon mutuelle santé

La vitamine E joue un rôle important dans le métabolisme

Nous dénombrons actuellement 13 vitamines bien distinctes. La vitamine E en fait partie intégrante ! La classification des vitamines porte essentiellement sur leur solubilité (hydrosoluble ou liposoluble).

Les hydrosolubles sont facilement assimilées par l’organisme et les excès sont excrétés directement avec l’urine. Les liposolubles sont solubles dans la graisse et peuvent être stockées par l’organisme lui-même, c’est le cas de la vitamine E.

La vitamine E se fait aussi appelée « tocophérol ». Elle peut se présenter sous 8 formes différentes (α-tocophérol, β-tocophérol, γ-tocophérol, δ-tocophérol, α-tocotriénol, β-tocotriénol, γ-tocotriénol et δ-tocotriénol). Sa forme la plus active est la « α-tocophérol » et la plus répandue est la « γ-tocophérol ». La formule chimique de la vitamine E est C29H50O2.

La vitamine E joue un rôle notoire dans :

  • La protection des cellules de l’organisme contre les agressions internes
  • La procréation
  • La synthèse des globules rouges.

En effet, elle possède une vertu antioxydante très puissante (qui empêche l’oxydation d’autres substances chimiques) en agissant comme maintien des membranes cellulaires.

La vitamine E agit en interaction avec la vitamine C, le sélénium et le bêta-carotène. Des études ont prouvé que la carence en vitamine C diminuait largement la teneur des cellules en vitamine E. Cette dernière est en synergie positive avec une quantité modérée de sélénium. Ils entretiennent ensemble les globules rouges. Néanmoins, un surdosage de sélénium peut négliger l’action antioxydante de la vitamine E, d’où le stress oxydatif des cellules.

Où se dissimule la vitamine E dans le quotidien ?

La vitamine E se trouve généralement dans les matières grasses, plus particulièrement dans les huiles végétales. Voici un extrait des aliments les plus riches en vitamines E établi par www.doctissimo.fr :

Sources

Teneur en vitamine E en mg pour 100 g d’aliment (3)

Huile de tournesol

75

Huile de noisette

49

Huile de colza

42

Margarine à 55 ou 60%MG riche en oméga 3

27

Huile d’olive

25

Germe de blé

15

Amande

14,6

Noix, noisette, pignon de pin

3,5 à 8,5

Céréales de petit-déjeuner enrichies en vitamine E

2 à 6,3

Pruneau, abricot séché

2 à 4

Moule cuite, bigorneau cuit

2,1 à 3,9

Kiwi, pêche, mûre

1,2 à 2,4

Avocat, olive

2 à 2,4

Brocoli cuit, épinard cuit

1 à 2

Sardine, maquereau ou saumon cuit

0,3 à 2

Œuf

1,3

Rappelons que l’apport nutritionnel recommandé en vitamines E pour un adulte est de 9,9 mg par jour pour les femmes et de 15,5 mg par jour pour les hommes.